Navigation | Elle nous gonfle avec sa plage, son snorkling et ses couchers de soleil…

Elle nous gonfle avec sa plage, son snorkling et ses couchers de soleil…

Sur la route qui nous mène à notre prochaine étape, il fait chaud. Pourtant, après 5 mois d’Asie du Sud-Est, nous pensions que nous nous étions acclimatés. Entre notre arrivée à Manille le 7 Décembre, le four de Yogyakarta, la chaleur étouffante doublée de pollution de Kuala Lumpur et bien d’autres encore, nous en étions arrivés à un point où « finalement, oui il fait chaud mais ça va ».

Oui, mais là il fait sérieusement chaud.

Au point de transpirer à grosses gouttes sur notre mob sans pour autant que les 70km/h de vitesse de croisière puissent nous rafraîchir.

Heureusement, la route n’est pas bien longue et l’attente à l’embarcadère non plus.

Ce qui n’est pas le cas de tout le monde…

Car en prenant à gauche sur une petite route ombragée, suivant le panneau « Ferry » depuis quelques minutes, nous rencontrons tout à coup un étrange bouchon. Des voitures patientent en file indienne sur la droite de la chaussée. Un employé veille au bon déroulement des opérations. En nous voyant, il nous fait signe de dépasser tout ce beau monde.

Et c’est parti pour 4 km à faible allure, observant les véhicules sagement parqués, les riches enfermés dans leur frigo, les pauvres qui fument des cigarettes à l’ombre d’un arbre, les minibus ultra-modernes qui transportent des dizaines de touristes, locaux ou internationaux, et qui prennent leur mal en patience. Cent, deux cent, peut-être trois cent voitures à la queue-leu-leu.  Et enfin, le terminal du ferry. Qui contient lui-même près de cent voitures.

Nous prenons nos billets, passons devant tout le monde, c’est au moins l’avantage d’être en deux roues motorisé, et prenons le bateau.

Ko-Chang-Ferry 

Pour Ko Chang.

Si Aurel écrivait l’article, il vous dirait que depuis que nous sommes partis, je le gonfle avec la mer, les îles, le snorkling et les couchers de soleil. C’est vrai. Et c’est exactement ce que je cherche en le traînant ici.

Ko Chang est une île au Sud-Est de la Thaïlande, proche de la frontière Cambodgienne, dont le tourisme a explosé il y a quelques années. Mais sa configuration géographique ne peut pas la transformer en Ko Phi-Phi ou même Ko-Lanta : Ko Chang est composée à 97% de forêt tropicale impénétrable et pour cause : C’est drôlement escarpé, dans le coin.

Ko-Chang-Route

Nous nous en apercevons immédiatement après le débarquement. Ici, pas question de faire du 70km/h. Et de bons freins sont un plus si l’on ne veut pas finir dans la mer. Ça tourne, ça monte, ça descend vertigineusement, c’est un peu comme le Train de la Mine. En plus joli.

Ko-Chang-Baie

Ici, les rois du tourisme sont les Resorts. Il y en a partout qui longent la plage, qui présentent leurs enseignes design, l’arrière de leurs bungalows luxe, un coin de piscine. Mais il y a également de quoi nous sustenter. Au Sud-Ouest de l’île, voici un chapelet d’hôtels petits budgets qui font face à la mer. De quoi admirer le coucher de soleil avec une bière (ça y est, je suis contente).

Ko-Chang-SoleilKo-Chang-Aurel

Et Aurel n’est pas mal non plus…

 

Basse saison, merci d’exister. Sans toi, nous n’aurions pas autant admiré Ko Chang. Et bien que les 500 voitures qui attendaient leur tour ont certainement fini par arriver à bon port, leurs passagers ne sont pas restés bien longtemps. Un weeek-end tout au plus. Deux jours plus tard, nous sommes seuls sur terre.

Ko-Chang-Plage

Au fil des jours, nous avons installé une petite routine assez agréable et reposante. Un réveil vers 9-10h, puis un petit déjeuner sur la plage dans un restau qui avait le mérite de parfois passer de la vraie bonne musique blues des années 70.

Ko-Chang-Petit-Dej

Un petit plongeon dans la mer, un peu de détente sur la plage, puis il était temps de regagner notre bungalow pour les quelques heures les plus chaudes de la journée.  Ensuite, découverte de l’île.

Ko-Chang-Ile

Ah, le soleil ne va pas tarder à se coucher, vite, achetons des bières.

Ko-Chang-Brandy

Hum… C’est pas de la bière, ça !

Enfin, dîner de spécialités Thaïlandaises et retour à notre lit.

Ça, c’est aussi la vie mes chers amis.

Bien. Donc Ko Chang est une très belle île à voir, même Aurel a fini par l’admettre au bout de 10 minutes. C’est la jungle, c’est la mer transparente, c’est aussi quelques détritus sur la plage, je vous l’avoue (révoltant face à tant de beauté), de très beaux coraux comme je n’en avais jamais vu avant, des anémones de mer vertes, bleues, rouges écarlate, bref, si vous avez occasion, passez voir.

Ko-Chang-Parasol

Mais j’aimerais vous parler d’autre chose que cette petite semaine passée sur cette île. Car nous nous sommes promenés, nous avons vu des endroits magnifiques, vécu des instants merveilleux, mais cela, vous le savez, à présent. Finalement, nous nous contentons de peu pour être heureux.

Mon boulot me manquait un peu. Du coup, je me suis payé le luxe d’aller travailler une journée gratuitement.

Filed by aureletclairevoyagent at mai 11th, 2013 under Thaïlande, Là c'est du concret, la route

Archives

10 most commented

Latest 10 posts


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 99 articles | blog Gratuit | Abus?